• Souvenirs pêle-mêle - 1 -

    Jeudi le 3 Décembre 2015 

    10 heures sur mon balcon il fait ?°

    Souvenirs pêle-mêle

    et voici un coup d'œil par ma fenêtre :

     

     

    Ça fait un bout de temps que je n'ai plus publié ici régulièrement mes articles. Je veux essayer de reprendre le chemin que je m'étais tracé au début de cet aventure…

    Je me souviens… oui je me souviens ce que mon  papa… racontait… 

    Mon père adorait la nature et tout spécialement les forêts. Je me souviens qu'il me racontait… Ç'était avant qu'il ne soit marié, en Russie où il est né. Il racontait avec nostalgie de son premier métier, garde forestier chez un grand Souvenirs pêle-mêlepropriétaire terrien, un baron, comte ou quelque chose comme ça. Il devait, entre autre, surveiller, contrôler et protéger les énormes forêts qui faisaient partie de la propriété de son patron. C'était de véritables forêts vierges où vivaient en toute liberté des ours. Le travail de mon papa consistait surtout à protéger la faune des nombreux braconniers. Pour ce faire il avait trois aides, son cheval son chien et son fusil…

    Dans sa fonction de forestier il lui incombait aussi, en accord avec le chef de la police de la ville voisine, de remplacer la police au domaine. Ce qui n'était pas toujours de tout repos… Par la force des choses les braconniers et autres bandits, étaient toujours armés et n'hésitaient pas de prendre les paisibles gardes-forestier comme gibier!

     

    À bientôt pour la suite…               

     

     

    Souvenirs pêle-mêle

     

     

     

    Donnerstag 3. Dezember 2015

    10 Uhr auf meinem Balkon hat es ?°

     

    Souvenirs pêle-mêle 

    und hier ein Blick aus meinem Fenster :

     

     

    Es ist lange her seit ich hier regelmässig meine Artikel brachte. Ich will versuchen den Weg wieder einzuschlagen, den ich zu Beginn dieses Abenteuers genommen hatte.

    Ich erinnere mich… ja, ich erinnere mich was mein Vater erzählte…  

    Mein Papa liebte die Natur und ganz besonders die Wälder. Ich erinnere mich, dass er erzählte… Es war bevor er verheiratet war, in Russland, wo er geboren war. Papa Souvenirs pêle-mêleerzählte, mit Nostalgie von seinem ersten Beruf, Förster, bei einem Grossgrundbesitzer, ein Baron, Graf oder sowas. Er musste unter anderem die riesigen Wälder welche zum Besitztum seines Arbeitsgebers gehörten bewachen, beschützen und kontrollieren. Es war ein richtiger Urwald, wo in aller Freiheit Bären lebten. Die Arbeit meines Vaters bestand vor allem darin die Fauna vor den zahlreichen Wilderer zu schützen. Dazu hatte er drei Gehilfen, sein Pferd, sein Hund und sein Gewehr…

    In seiner Funktion als Förster musste er, in Einverständnis mit dem Chef der Polizei der Nachbarstadt, auf dem Gut die Polizei ersetzen, was nicht immer eine ruhige Sache war… Natürlich waren die Wilderer und sonstigen Banditen immer bewaffnet und scheuten sich nicht einen friedlichen Förster aufs Korn zu nehmen!

     

    Bis bald für die Fortsetzung…   

            

     

    Souvenirs pêle-mêle

     

    « 13 novembre 2015Souvenirs pèle-mêle - 2 - »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 20:59

    Oh ! oui, donne la suite de l'histoire de ton papa.

    Bises du soir.

    Josiane.

    2
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 21:13

    Bonsoir Erwin, J'adore les feuilletons, encore plus lorsqu'ils sont des biographies.

    3
    La chauve-souris
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 21:57

    Toujours d'excellentes idées ce cher Erwin et de belles histoires que nous aimons à retrouver. En les lisant il me semble entendre la voix de celui qui raconte et en ces temps de fêtes qui approchent, retrouver...discrètement le Père Noël de notre enfance. Tu as vraiment toujours l'esprit ouvert malgré..les années et tes difficultés.

    J'espère que ces méchantes douleurs se sont "assagies",  que ton moral et ta volonté exemplaires poussent chacun de nous en avant, dans le présent  comme au futur avec nos petites difficultés.

    C'est avec plaisir que j'attends les prochaines nouvelles "pêle-mêle" si bien détaillées. Merci, voilà qui fat plaisir tout comme la photo devenue incontournable.

    4
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 08:06
    nays&

    Bonjour Erwin

    c'était au temps où la nature était encore respectée, un beau métier que celui de garde forestier oh oui

    passe une bonne journée

    bises et bon WE **

    5
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 08:44

    J'imagine aisément que la vie était dure et très risquée pour ton père et ta mère devait trembler bien souvent quand il partait sur la trace de braconniers

    Amicalement

    Claude

    6
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 17:33

    Merci pour ce joli partage de souvenirs et à bientôt pour la suite !

    Amicalement .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :