• Mes jours ordinaires

    Vendredi 24 juin 2011    

     

    Accueil

     

    Mes jours ordinaires  

     

    J’aimerais te parler de mes jours ouvrables, de mes jours ordinaires.

    Depuis bi entôt 21 ans je ne travaille plus

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - hémorragie cérébrale oblige -

     

     

     

     

    j’avais 59 ans quand le couperet est tombé. Ce qui ne veut pas dire que depuis je reste à rien faire, non, je m’occupe. Je me fabrique des jours ouvrables…

    Ça commence dès que j’ouvre les yeux, je constate que mon oreiller a choisi la liberté, il a "découché", il est tombé du lit. Jamais du côté gauche, où j’arrive facilement à le récupérer, non, c’est toujours du côté droit qu’il dégringole, mon côté foutu… Alors mon boulot commence, il faut que je me mette en position assise, de manière à ce que je puisse sortir mes jambes du lit, du côté droit. Une fois qu’ils touchent le sol, je peux me pencher, lentement, pour aller récupérer mon oreiller avec la main gauche, celle qui m’obéit.

    Nouvelle gymnastique pour ramener mes guiboles de l’autre côté de mon plumard, c’est là que je range mes habits pour pouvoir les atteindre et m’habiller sans aide.

    Avant de me lever je n’oublie jamais de tendre ma main vers ma bouteille… non, je ne me pique pas le tube, je veux parler de mon urinoir, la bouteille qui me vient en aide quand mes sphincters risquent d'avoir des faiblesses quand je me mets en position verticale.

    Avec mon ‘’Tintébin’’ (déambulateur) je peuAccueilx enfin aller aux Toilettes et à la salle de bains. Un tabouret me permet de faire ma toilette du matin devant le lavabo. Une fois beau com me un sou neuf, je retourne dans ma chambre pour finir de m’habiller et mon déambulateur me guide à la cuisine ou Christiane a préparé le petit déjeuner. Maintenant que je suis habitué à utiliser la main gauche pour faire ce que la droite avait l'habitude de faire, ce n’est plus trop laborieux de manger…

    Après avoir pris mon premier repas de la journée, retour dans ma chambre, qui est aussi mon bureau où mon ordinateur m’attend. Cet engin m’aide beaucoup à ne pas voir passer le temps. Je ne connaissais pas du tout l’ordinateur, j’ai appris tout seul à le maitriser et je crois qu’aujourd’hui je me débrouille pas trop mal, au point que je peux faire de temps en temps quelques petits travaux à prix coûtant pour des amis.

    Après le repas de midi je me suis habitué à faire une sieste, ensuite, s’il fait beau je bouquine sur mon balcon, sinon je continue à travailler avec l’ordinateur. De temps à autre je fais quelques Scrabble avec Christiane.

    Après le repas du soir je fais une dernière apparition devant l'ordinateur avant de rejoindre Christiane devant un autre écran, celui de la télé.

    Accueil

     

     

     

     

     

    Vers les 22h30 c’est couche-couche panier.

     

     

     

     

     

    Voilà à quoi ressemblent mes journées ouvrables, sans différence avec les autres jours.

     

    J’ai de la chance, chez moi c’est tous les jours dimanche…    

     

     

     

    « Bonne Fête à Dieu !Des vacances qui requinquent »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Juin 2011 à 05:25

    TU AS BCP DE COURAGE ERWIN, ET AUSSI BCP D'HUMOUR .JE TE SOUHAITE UNE BONNE JOURNEE TOUTES PAREILES AU AUTRES,BONNE JOURNEE AUSSI A TA COMPAGNE


    .AMITIE

    2
    erwinbibi Profil de erwinbibi
    Dimanche 26 Juin 2011 à 09:57

    Merci Merry,

    bon dimanche - le vrai - à toi aussi. >Bisous.

    Erwin

    3
    mylarêve
    Mardi 28 Juin 2011 à 09:33

    Bonjour Erwin,je suis d'accord avec Merry,tu as beaucoup de courage.L'ordinateur permet de sortir quelques peu de la solitude,de "rencontrer des gens",même si on n'a pas la possibilité de les voir.En tous les cas,je te souhaite un bon jour ouvrable,bises!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :